En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
LogoEntete
Entete

Accueil > Editeurs > Editions Gallimard > Hécate
THÈMES

Mon Compte
Me Connecter



F.A.Q.

Contact

informations, discussions, rencontres sur le twitt de librairie-polar.com

le facebook de librairie-polar.com actualité, policiers, polars, romans numeriques

Hécate

Frédéric Jaccaud

Editions Gallimard
Format: PDF,ePub

Lire un extrait     Extrait long

Prix :
6,99

Ajouter au panier
Hécate est tiré d’un fait-divers : le 2 février 2010, Sacha X., médecin de Ljubljana, est retrouvé sans vie à son domicile, le corps déchiqueté par ses trois bullmastiffs. Le cadavre, au sexe rabougri, portait un gode ceinture. En fait, il s’agit d’une femme transsexuelle, victime de sévices sexuels. À partir de ce fait-divers, Frédéric Jaccaud crée un roman d’une noirceur crépusculaire. Il nous place dans la tête d’Anton, simple petit flic chargé de la circulation qui tombe par hasard sur le corps de la victime alors que les chiens sont amenés à la fourrière. Une obsession voyeuriste et morbide pousse le jeune homme à faire la lumière sur cette affaire, à mettre un nom sur ce cadavre anonyme… On découvre alors l’histoire d’une petite fille en pleine guerre des Balkans, une gamine élevée au coeur des ténèbres et de la sauvagerie humaine, une martyre violée dès son plus jeune âge et qui n’a jamais réussi à recoller les morceaux de ce passé traumatique qui la poussera à se transformer en homme pour mieux le mettre à mort. A mesure qu’Anton progresse dans sa recherche, sa santé mentale se dégrade, sa petite amie le quitte. Comme dans des vases communicants, la folie passe de mains en mains… Roman noir, mais aussi roman tout court, Hécate est une réflexion sur notre goût pour l’horrible et l’obscène. D’où vient cette attirance morbide ? Qu’est-ce qui nous travaille à la lecture de l’horrible et nous pousse à y retourner ? Plus nous avançons dans le récit, plus nous comprenons que le texte est aussi une mise en abîme du lecteur car, finalement, Anton, c’est nous.

Ceux qui ont été intéressés par Hécate ont aussi consulté :