En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
LogoEntete
Entete

Accueil > LITTÉRATURE > Policier et Thriller > Merci monsieur le juge !
THÈMES

Mon Compte
Me Connecter



F.A.Q.

Contact

informations, discussions, rencontres sur le twitt de librairie-polar.com

le facebook de librairie-polar.com actualité, policiers, polars, romans numeriques

Merci monsieur le juge !

Gérard Vincent

Le Texte Vivant
Format: ePub sans DRM

Lire un extrait    

Prix :
4,99

Ajouter au panier
Gérard Vincent nous raconte sans détours et avec humour comment il a été victime d’une erreur judiciaire.

Mon éditeur m’a bassiné le chignon pour que je me coltine ce baratin pour te filer l’envie de te farcir ce chef-d’oeuvre de la littérature.

L’enculerie commence dans mon beau deux-pièces à sic du mat, par une envolée de dix perdreaux du 36, de chez les Orfèvres. J’ai cru qu’ils s’étaient plantés d’étage. Et merde !... C’est bien ma pomme qu’ils sont venus emballer !

72 plombes à patauger dans les bégonias !

Après leur cinoche, sûr que j’allais m’arracher peinardos. Voilà qu’un juge d’instruction veut me baver à deux doigts des bacchantes. D’entrée, j’entrave que ce curieux est vraiment très curieux, sans me laisser jacter. Il me colle sous le pif un mandat de dépôt gratiné : « Association de malfaiteurs, bande organisée, extorsion de fonds, dans le cadre d’une enquête pour assassinat… » : un lascar a eu la mauvaise idée de se faire dessouder en plein Paname.

Au ballon, je m’acoquine avec des bronzés, qui n’ont pas bruni au soleil. À la première convoque de l’instructeur, j’entrave direct que ce gonze se barre grave de la caisse, il dévisse du chapiteau, il a des pépins dans le melon. L’avocat que je m’engorge n’est pas mal non plus ; s’il existe un concours de nazes ou d’abrutis, sûr qu’il gagne !...

Obligé de m’allonger sur 40 piges d’intimité avec le parrain des parrains corses, qui a toujours tenu le paveton : François Marcantoni ! L’homme était immense, immense !

Il ne faut pas pousser la marguerite. Je vais pas me farcir non plus un chapitre !!!

T’as plus qu’à mettre la paluche dans ta fouille… !!!
Et bon bouquinage.

Un témoignage immersif par son style argotique une ambiance digne d’un bon film mafieux

EXTRAIT

J’aplatis profond dans les profondeurs de la récupération humaine. Je sursaute, un taré aplatit la sonnette de mon deux-pièces-cuisine avec vue sur cour, où je pionce depuis plus de vingt piges1.
Dans le cirage complet, j’arrive à gaffer2 ma tocante3 : six du mat !
J’allume la loubarde4, je décarre rapidos du pageot. Les varices dans le beurre et les berlingots dans la moutarde, je crie, non, je gueule :
« Ça va, ça va, deux minutes, c’est bon, j’arrive ! J’arrive ! Oh, du calme ! »
Mais le taré a les portugaises ensablées5, il est toujours pendu à cette pute de sonnette.
Dans le brouillard, les yeux dans la colle, j’entrebâille discrétos la lourde, je m’la prends en pleine tronche.

A PROPOS DE L’AUTEUR

Personnage important du milieu, bras droit de François Marcantoni, le parrain corse, de l’affaire Markovic. PDG d’un label musical Baccarat international, Gérard Vincent a produit, plusieurs grandes stars françaises. Lui-même auteur-compositeur, il fit plusieurs tournées à travers la France. Auteur d’un premier livre, On ne refait pas sa vie comme on recoud un bouton, qui s’est vendu à plus 30000 exemplaires.

Ceux qui ont été intéressés par Merci monsieur le juge ! ont aussi consulté :